Formations diplômantes

Liste des diplômes du collège aux grandes écoles

À partir de 2017, l’obtention du diplôme national du brevet (DNB) repose sur le contrôle continu et trois épreuves obligatoires passées en fin de  classe de troisième :
  • une épreuve orale pendant laquelle l’élève présente un projet travaillé dans le cadre d’un enseignement pratique interdisciplinaire (EPI) ou d’un des parcours éducatifs, permettant notamment d’évaluer la qualité de l’expression orale
  • une épreuve écrite portant sur le français, l’histoire-géographie et l’enseignement moral et civique
  • une épreuve écrite portant sur les mathématiques, les sciences de la vie et de la Terre, la physique-chimie et la technologie

La réussite du collégien au DNB atteste de sa maîtrise du socle commun de connaissances, de compétences et de culture.

Le brevet d’études professionnelles (BEP) est une étape dans le cursus du baccalauréat professionnel en trois ans. L’obtention de ce diplôme intermédiaire est intégrée au parcours mais n’est pas obligatoire. Elle permet aux élèves de savoir quelles compétences professionnelles ils ont déjà acquises.

Modalités de l’examen

Plusieurs voies sont possibles pour préparer l’examen :

  • la formation conduisant au baccalauréat professionnel pour les scolaires et les apprentis
  • de manière autonome par la formation professionnelle continue
  • par la validation des acquis de l’expérience (VAE)

Liste des spécialités de BEP

Le C.A.P. offre un premier niveau de qualification à ceux qui souhaitent accéder rapidement à la vie active. Il se prépare :

– par la formation initiale, sous statut de lycéen ou d’apprenti

  • en deux ans après la classe de troisième
  • en un an après un premier C.A.P.
  • après une seconde professionnelle du bac professionnel, en accédant à la classe terminale du cycle de deux ans

– par la formation professionnelle continue

Un C.A.P. s’obtient également par la formation professionnelle, par la validation des acquis de l’expérience ou en se présentant directement à  l’examen si on est majeur.

Liste des spécialités

Après le certificat d’aptitude professionnelle, les diplômés peuvent s’engager dans la vie active ou continuer leurs études.

Après un C.A.P. :

  • des formations en un an permettent une adaptation à l’emploi : mention complémentaire (M.C.) ou formation complémentaire d’initiative locale (F.C.I.L.)
  • une admission en première professionnelle est possible sur demande de la famille et après avis du conseil de classe, l’élève prépare une spécialité de baccalauréat professionnel en cohérence avec celle du C.A.P. obtenu
  • une préparation au brevet des métiers d’art (B.M.A.) est envisageable, en fonction de la spécialité obtenue.

Bac pro – niveau IV

Le baccalauréat professionnel peut s’obtenir de deux manières :

  • la réussite à un examen
  • la validation des acquis de l’expérience (VAE)

Plusieurs voies sont possibles pour arriver à l’examen :

  • la voie scolaire
  • l’apprentissage
  • la formation professionnelle continue
  • en candidat individuel, après 3 ans d’activité professionnelle

Pour accéder à une VAE, le candidat doit avoir occupé pendant au moins trois ans un emploi au moins égal à celui d’un ouvrier ou employé qualifié, dans un domaine professionnel en rapport avec le diplôme visé.

Le baccalauréat professionnel comporte près de 80 spécialités.

Bac – Niveau IV

Série Sciences et technologies du management et de la gestion (STMG)

Depuis la rentrée 2012, la série STMG remplace la série STG. La série STMG propose une classe de première unique. En terminale, les élèves choisissent entre quatre spécialités :

– gestion et finance

– mercatique (marketing)

– ressources humaines et communication

– systèmes d’information et de gestion

L’enseignement commun de sciences de gestion en classe de première éclaire les élèves sur leur choix professionnel futur. Il leur permet de choisir leur spécialité de classe terminale et leurs études supérieures.

Après le bac
Les bacheliers STMG peuvent envisager des poursuites d’études variées : BTS et DUT, dans la suite logique de leur bac, mais aussi classes préparatoires, écoles de commerce, études comptables et financières, cursus universitaire.


Le baccalauréat sciences et technologies du design et des arts appliqués (STD2A)

La série STD2A propose une formation complète et équilibrée entre :

– culture générale et artistique

– développement de la créativité personnelle

– connaissance et maîtrise de techniques d’expression et d’outils technologiques fondamentaux.

Après le bac

Le baccalauréat STD2A apporte le socle nécessaire à un accès à l’enseignement supérieur dans l’ensemble des formations préparant aux métiers du design et des métiers d’art visant une insertion professionnelle, aux plans national et international.

Le secteur du design et des arts appliqués concerne les champs de la conception et de la création industrielle ou artisanale :

  • design graphique des médias, du hors-média et du multimédia
  • design d’espace notamment architecture d’intérieur, cadre de vie, scénographie
  • design de mode, textiles et environnement
  • design de produits et de service
  • métiers d’art dans les domaines de l’habitat, du décor architectural, du spectacle, du textile, du bijou, du livre, du verre, de la céramique, du cinéma d’animation.

Le baccalauréat sciences et technologies de l’industrie et du développement durable (STI2D)

La série STI2D propose un enseignement technologique transversal qui assure à chaque élève une formation polyvalente. L’élève approfondit certains aspects de cette formation en choisissant une des quatre spécialités du baccalauréat STI2D

– architecture et construction (AC)

– énergies et environnement (EE)

– innovation technologique et éco-conception (ITEC)

– systèmes d’information et numérique (SIN)

Après le bac

Les bacheliers STI2D peuvent préparer un BTS ou un DUT après le baccalauréat. Ils ont accès à l’ensemble des BTS industriels. Il est également possible d’envisager un diplôme d’ingénieur ou un master, directement après le bac, ou après un BTS ou un DUT.


Le baccalauréat sciences et technologies de laboratoire (STL)

Le baccalauréat STL propose deux spécialités :

– biotechnologies

– sciences physiques et chimiques en laboratoire

Après le bac

Le bac STL permet de poursuivre des études supérieures technologiques, notamment en BTS ou DUT, dans le prolongement de la spécialité, avec la possibilité de préparer ensuite une licence professionnelle. Des débouchés sont ouverts dans les laboratoires et les industries de nombreux secteurs :

  • chimie
  • pharmacie
  • agroalimentaire
  • environnement
  • santé
  • énergie, etc…

Le baccalauréat sciences et technologies de la santé et du social ST2S

Les matières dominantes dans la série ST2S sont :

– la biologie humaine

– la connaissance psychologique des individus et des groupes

– l’étude des faits sociaux et des problèmes de santé

– les institutions sanitaires et sociales

Deux à quatre ans d’études supérieures sont nécessaires pour exercer une profession paramédicale ou sociale. Mais ces professions sont souvent difficiles d’accès. Un certain nombre de bacheliers ST2S entrent en BTS dans les secteurs de l’économie sociale et familiale, du secrétariat, ou en DUT carrières sociales.

Après le bac

  • Les écoles de soins infirmiers, d’assistants de service social, d’éducateurs, sont parmi les plus accessibles. Les concours d’accès à certaines écoles paramédicales (kiné, manipulateur en électroradiologie…) sont accessibles également mais demandent un bon niveau en biologie, mais aussi en mathématiques et sciences physiques.
  • Parmi les autres formations susceptibles d’accueillir les bacheliers ST2S, le BTS économie sociale familiale, le BTS services et prestations des secteurs sanitaire et social, le BTS diététique, le DUT carrières sociales.
  • Les élèves très motivés qui possèdent un bon dossier peuvent bénéficier d’une année de mise à niveau avant de s’engager dans un cursus scientifique.

Le baccalauréat sciences et technologies de l’agronomie et du vivant (STAV)

Le bac STAV se prépare en lycée agricole et il comporte quatre spécialités :

– agronomie

– alimentation

– environnement

– territoires

Après le bac
Le bac STAV permet de poursuivre des études supérieures, notamment un brevet de technicien supérieur agricole.


Le baccalauréat technique de la musique et de la danse (TMD)

Le baccalauréat TMD se prépare uniquement après une seconde spécifique.
Deux options au choix : instrument ou danse.

Après le bac

La majorité des bacheliers TMD continuent leurs études dans le domaine artistique. Ils entrent principalement au conservatoire et/ou à l’université pour préparer la licence arts. Des débouchés sont ouvert dans les domaines :

  • de la musique
  • de la danse
  • de l’enseignement
  • de l’animation culturelle

Le baccalauréat technologique hôtellerie

Ce baccalauréat se prépare uniquement après une seconde spécifique. L’objectif est de former des professionnels de l’hôtellerie polyvalents :

– restauration

– accueil

– hébergement

Après le bac

Les bacheliers hôtellerie peuvent entrer directement dans la vie professionnelle en tant que cuisinier, serveur, employé de réception, ou poursuivre des études supérieures, notamment les brevets de technicien supérieur (BTS) hôtellerie-restauration, animation et gestion touristiques locales ou ventes et productions touristiques.

Bac – Niveau IV

Le baccalauréat économique et social (série ES)

Baccalauréat pluridisciplinaire, la série économique et sociale implique une attention particulière à l’environnement socio-économique et à l’actualité ainsi qu’un goût affirmé pour l’histoire et la géographie, les mathématiques. Son objectif est d’approfondir une culture économique fondée sur l’esprit de synthèse, la curiosité.

Le baccalauréat littéraire (série L)

Le baccalauréat littéraire implique un esprit d’analyse et de synthèse ainsi qu’un goût affirmé pour la littérature, les langues, l’histoire et la géographie, les arts. Son objectif est d’approfondir une culture littéraire fondée sur l’analyse, la mise en perspective d’une œuvre et l’argumentation, ainsi que d’acquérir une réflexion critique nourrie par l’enseignement de philosophie.

Le baccalauréat scientifique (série S)

Le baccalauréat scientifique implique des capacités d’abstraction, de rigueur, de raisonnement et un goût de l’expérimentation. Son objectif est de développer une réelle culture scientifique fondée sur des connaissances et une approche expérimentale des sciences.

Equivalence Bac – Niveau IV

Diplôme national de l’enseignement supérieur délivré par des universités. Il s’adresse à des candidats ayant interrompu leurs études initiales depuis deux ans au moins.

Bac+2 – niveau III

Diplôme professionnalisé après le Bac ou équivalent.

Enseignements spécialisés en lycée : management des unités commerciales, techniques physiques pour l’industrie et le laboratoire, design d’espace, etc…

Liste des spécialités de BTS

Bac+ 2 – niveau III

Diplôme professionnalisé après le baccalauréat ou équivalent.

Enseignements spécialisés en IUT (Institut Universitaires de Technologie) : secteur de la production ou des services.

Liste des spécialités de DUT

Bac +3 – niveau II

Préparation en 6 semestres à l’université, dans la quasi-totalité des disciplines et secteurs d’activité.

Master 1 – Bac+4 – niveau II

Formation en quatre semestres (après la licence) à l’université

Master 2 – Bac+5 – Niveau I

Formation en quatre semestres (après le Master 1) à l’université

Master MEEF

Les ESPE forment à des masters Métiers de l’enseignement, de l’éducation et de la formation (MEEF) dans le cadre d’un cursus de deux années d’études post-licence. La formation repose sur un équilibre entre enseignements, stages et périodes d’alternance. Ces formations intègrent notamment une initiation à la recherche, une ouverture sur l’international et un volet numérique.

Bac+8 – niveau I

Préparation en 6 semestres après le master.

Contrat de travail (droit public) en établissement d’enseignement supérieur ou de recherche.

Accès aux formations de santé

L’obtention du baccalauréat ou d’un titre admis en dispense est obligatoire.

La préinscription puis l’inscription en 1ère année commune aux études de santé s’effectue sur le portail http://www.admission-postbac.fr/.

Lieux de formation des études de santé

La première année commune aux études de santé et ensuite les études de médecine, pharmacie et odontologie se déroulent à l’université.

Les études de sage-femme se déroulent en école de sages-femmes généralement.

Durée des études de santé

La première année commune aux études de santé mène à des études longues :

  • bac + 5 pour les sages-femme
  • bac + 9 à bac + 11 pour les médecins
  • bac + 6 à bac + 9 pour les pharmaciens
  • bac + 6 à bac + 8 ou bac +9 pour le troisième cycle long pour les chirurgiens-dentistes

La PACES : première année commune des études de santé

  • une première année commune aux quatre filières : médecine, dentaire, pharmacie, maïeutique
  • quatre concours distincts

Les étudiants peuvent passer un ou plusieurs concours

Lien utile

3 diplômes – 3 niveaux

D.C.G | Diplôme de comptabilité et de gestion

Grade de licence

13 épreuves, dont un stage d’une durée minimum de 8 semaines (rapport et soutenance)

Des préparations aux épreuves se font :

  • dans des établissements publics ou privés : lycées, universités, CNAM (INTEC), écoles…
  • par le biais de cursus débouchant sur la délivrance d’un diplôme, certains ouvrant par ailleurs droit à dispenses d’épreuves du D.C.G., tels des D.U.T. et B.T.S. en spécialités gestion/comptabilité ou encore la licence professionnelle « Droit, économie, gestion », « Management des organisations »,  assortie de l’une des huit spécialités « Métiers de la comptabilité ».

D.S.C.G | Diplôme supérieur de comptabilité et de gestion

Grade de master

7 épreuves, dont un stage d’une durée minimum de 12 semaines (mémoire et soutenance)

Des préparations aux épreuves se font :

  • dans des lycées publics ou privés en lien avec un C.F.A., GRETA, I.U.T.
  • dans des établissements privés
  • au Conservatoire national des arts et métiers (INTEC)
  • dans des universités, par exemple par le biais de formations débouchant sur la délivrance d’un diplôme,  certains ouvrant par ailleurs droit à dispenses d’épreuves tels les masters « Comptabilité Contrôle Audit » (C.C.A.)
  • dans des écoles supérieures de commerce, notamment celles ayant mis en place des filières à vocation expertise comptable, certaines (à condition d’être sanctionnées par un diplôme conférant le grade de master) pouvant ouvrir droit à dispenses d’épreuves du D.S.C.G.

D.E.C | Diplôme d’Expert Comptable

3 épreuves

  • Epreuve n° 1 :  « Réglementation professionnelle et déontologie de l’expert-comptable et du commissaire aux comptes » (écrit sous forme de questions) ;
  • Epreuve n° 2  : « Révision légale et contractuelle des comptes » (écrit sous forme de cas pratique) ;
  • Epreuve n° 3 : « Mémoire » (rédaction puis soutenance orale).

Des préparations aux différentes épreuves se font :

  • dans le cadre de journées de formation obligatoires du stage ;
  • par le biais du programme national optionnel organisé par les Instituts régionaux de formation (IRF) de la profession.
    Voir le site Centre de formation de la profession comptable
  • au CNAM (INTEC)

Les écoles supérieures qui assurent des formations en commerce et gestion sont diverses. Elles peuvent être privées ou consulaires.

Les établissements d’enseignement privés ne peuvent pas délivrer des diplômes nationaux. Cependant, dès lors qu’elles sont reconnues par l’État, les écoles de commerce peuvent délivrer des diplômes visés par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche après une évaluation par une instance nationale : la commission d’évaluation des formations et diplômes de gestion (CEFDG), créée à cet effet.

Les diplômes visés de niveau Bac + 5 peuvent se voir conférer le grade de master

Grade de licence après 3 ans de formation / Grade de master après 5 ans de formation

Voies d’accès à une formation d’ingénieur

Les étudiants peuvent accéder à une formation d’ingénieur  :

  • par concours après le baccalauréat (dans le cas des écoles en 5 ans)
  • après 2 années de classe préparatoire
  • sur dossier après une formation validée par un B.T.S., un D.U.T. ou une licence.

Certaines écoles en 3 ans admettent des étudiants français ou étrangers titulaires d’un master 1 en 2ème année du cycle d’ingénieurs par un recrutement sur dossier.

Différents types de formations

Le titre d’ingénieur diplômé peut être obtenu :

  • en formation initiale sous statut d’étudiant ou d’apprenti
  • en formation continue

À ces voies, s’ajoutent :

  • la procédure de validation des acquis de l’expérience (VAE)
  • la diplômation par l’État (D.P.E.)

Le titre d’ingénieur D.P.E. est délivré par le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche. Il est enregistré de droit au RNCP. Ce titre confère à ses titulaires le grade de Master.

Le diplôme d’ingénieur de spécialisation est une formation post diplôme d’ingénieur positionnée à bac+ 6.

La voie de l’apprentissage

La majorité des écoles sont engagées dans la voie de l’apprentissage et offrent aux apprentis un choix de près de 200 diplômes d’ingénieur sur les 500 formations existantes.

Le titre d’ingénieur diplômé

Il est délivré par un établissement d’enseignement supérieur public ou privé et il est protégé par la loi. De manière générale, le titre d’ingénieur :

  • atteste des connaissances académiques
  • confère le grade master
  • reconnaît des capacités professionnelles
  • valide la formation d’ingénieur en France

Les fonctions sont exercées dans les champs de compétences suivants :

  • agriculture, agronomie, agroalimentaire,
  • chimie, génie des procédés
  • génie biologique, génie médical
  • sciences de la terre
  • matériaux
  • génie civil, bâtiment, aménagement, environnement
  • mécanique, énergétique
  • électricité, électrotechnique, automatique
  • électronique, télécoms et réseaux
  • informatique, systèmes d’information, mathématiques, modélisation
  • génie industriel, production, logistique