Micro-entrepreneur : un régime fiscal unique et simplifié ouvert à chacun

Que vous soyez demandeur d’emploi, étudiant, salarié, fonctionnaire, profession libérale, retraité, vous avez la possibilité de créer (sous certaines conditions) votre activité sous le régime de la micro-entreprise, en la cumulant le cas échéant avec un salaire ou une pension de retraite. Au 1er janvier 2017, le plafond annuel de chiffres d’affaires est fixé à 33100 € (pour la plupart des prestations de services) et de 82800 € (pour les activités de vente et certains hébergements). Un dépassement de ces seuils est toléré (exceptée la 1ère année) : 35200 € (prestations de services) et 91000 € (achat/vente).

L’immatriculation au Registre des Métiers ou du Commerce, l’ouverture d’un compte dédié à l’activité, ainsi  qu’un stage de préparation à l’installation (pour les artisans) font partie des obligations du micro-entrepreneur. Il est aussi tenu de déclarer son chiffre d’affaires tous les mois ou tous les trimestres.

L’information officielle et les démarches légales sont à retrouver sur le portail de l’Ursaaf : lautoentrepreneur.fr. La déclaration pour l’adoption de ce régime peut également se faire sur le site www.guichet-entreprises.fr, ou auprès d’un CFE (centre de formalités des entreprises)

 

Source de l’article : Cedef

A lire également :

 

 

 

 

Devenir micro-entrepreneur (auto-entrepreneur)
1 avis | note : 5/5

Partager