Dans une volonté de soutenir et de s’engager dans toute initiative qui permettrait de faire baisser le chômage, le Président d’Alsace Champagne-Ardenne Lorraine a fait du développement de l’emploi une priorité absolue. Lors de la séance plénière du lundi 25 janvier 2016, le Conseil Régional d’Alsace Champagne-Ardenne Lorraine, sous la présidence de Philippe Richert, a ainsi voté plusieurs mesures en faveur de la croissance économique et de l’emploi.

L’objectif est double puisqu’il s’agit, d’une part, de mettre à disposition des PME et PMI des montants conséquents de crédits sur l’ensemble des champs du capital investissement, d’autre part, de faciliter l’accès à l’information en créant un interlocuteur unique via une société de gestion régionale pour toutes les entreprises de la Région.

  • En ce qui concerne les interventions régionales en fonds propres, la Région Alsace Champagne-Ardenne Lorraine va travailler autour de quatre projets :
    • ouvrir de nouveaux fonds régionaux en matière de capital-risque (à hauteur de 30 M€), capital-développement (50 M€) et capital-consolidation (20 M€),
    • étendre le fonds existant Alsace Croissance à l’ensemble du territoire Alsace Champagne-Ardenne Lorraine,
    • transformer Alsace Capital en société de gestion régionale à l’échelle de la nouvelle région,
    • replacer dans le cadre régional les sociétés anonymes ou fonds d’investissements existants.

Ces mesures devraient notamment se traduire par des levées de fonds à hauteur de 100 M€ au moins.

  • En parallèle, la Région souhaite devenir une référence en matière d’usine du futur, en accompagnant la transformation de 100 à 150 PME par an en usine du futur. Cette démarche se fera en concertation avec des représentants du monde économique tels que les CCI de Région. L’objectif est d’accélérer les projets de développement d
    e ces PME en agissant sur la performance industrielle, la robotique, le numérique…
  • A ces mesures s’ajoute l’accompagnement plus spécifique au développement d’entreprises de services, notamment en milieu rural. Un appel à manifestation d’intérêt sera donc lancé afin d’aider concrètement chaque année une cinquantaine de nouvelles structures porteuses d’innovation sociale. L’économie sociale et solidaire, les services aux personnes, les circuits courts, l’acquisition d’usages plutôt que de produits sont autant de domaines économiques susceptibles de créer de l’emploi et dont il est important de faciliter l’émergence.
  • Concernant le volet de la formation professionnelle, la Région vise à offrir les compétences recherchées par les entreprises, autrement dit de mettre en adéquation l’offre et la demande, toujours dans une optique de création d’emploi. Elle encourage donc les politiques de développement économique, les filières d’avenir, les démarches innovantes et le renforcement des coopérations entre le système éducatif, l’appareil de formation et le monde économique.

Dans un souci permanent de répondre aux besoins des territoires, la Région territorialise son intervention avec pour double objectif :

  • l’adaptation de l’offre de formation régionale aux besoins des entreprises,
  • la construction des compétences individuelles pour le développement de l’économie locale.

[…]

Accéder à l’article complet

A lire également

 

Partager