Vous êtes en cours d’année et la recherche de stage se profile. Ou vous venez de décrocher votre examen et êtes en recherche de votre premier job. Super, le monde s’ouvre à vous… tellement vaste et tellement large qu’il est parfois difficile de se structurer pour décrocher le poste souhaité. Voici quelques clés, quelques bonnes pratiques pour éviter de s’essouffler avant la ligne d’arrivée.

Clé n°1  : alliez réponse à annonce ET réseau

Mixez les 2. D’un côté, il y a ce que fait le recruteur qui a un besoin pour avoir des cv qui l’intéresse. De l’autre, il y a son inconscient, l’influence de son environnement, qui l’oriente dans le choix du candidat final, celui qui aura la chance d’être accueilli dans l’entreprise.

En effet, pour recruter lorsqu’il y a un besoin, les entreprises ont pour premiers réflexes de :

  • Diffuser une offre
  • Regarder les candidatures spontanées
  • Aller chercher dans ses contacts, ses connaissances

Et forcément, les recruteurs utilisent plusieurs de ces canaux simultanément. Au moment de « faire un choix », et de passer à la phase de l’embauche, les recruteurs vont choisir en priorité les profils :

  • Ayant répondu aux offres d’emploi (60%)
  • Provenant du réseau du recruteur (31%) ou des collaborateurs (cooptation 26%)

Pourquoi ? Parce que c’est souvent plus rapide, il y a un gage de confiance, une reconnaissance à priori, une caution de l’environnement.

En conclusion, les candidats qui ont le plus de chance de voir aboutir leur démarche sont donc les candidats qui auront répondu à une annonce en faisant passer leur CV par le réseau.

Clé n°2 : allez sur les chemins moins fréquentés : visez le marché caché

Les réponses à annonce ont aussi leur piège. L’emploi est un marché où doivent se rencontrer l’offre et la demande. Comme tout marché, il a ses opacités. On distingue 2 types de marchés :

Le marché ouvert: connu, prévisible, affiché.

Ce sont les recrutements dans le cadre d’un turnover, d’une expansion, le départ à la retraite d’un collaborateur, un surcroît d’activité etc…

Le marché caché : comme son nom l’indique, c’est le plus opaque.

Ce sont tous les postes qui sont à pourvoir mais qui n’apparaissent pas pour de multiples raisons :

  • Recrutements confidentiels pour ne pas dévoiler sa stratégie
  • Remplacement d’un futur licencié qui n’est pas au courant lui même
  • Opportunités saisies : à la lecture d’un CV, au hasard d’une rencontre, l’envie et l’opportunité naissent
  • Etc…

Les différentes sources internet (Wikipédia entre autre), estiment ce marché entre 70 et 80% pour les cadres.

Autre constat : la quasi totalité des demandeurs que ce soit pour un stage ou un emploi, se battent sur le marché ouvert. Donc beaucoup de monde pour peu de place. Parfois beaucoup d’énergie pour peu de résultat.

Alors comment optimiser sa démarche… ?

Clé n°3 : revoyez Pareto : les 20/80

Passez 80% de votre temps sur les 20 % d’actions qui vous assurent de l’efficacité. Privilégiez le réel au virtuel

Les modes de recherche : « On line » et « Off line » ne sont pas à considérer comme étant l’un OU l’autre, mais bien l’un ET l’autre. Encore faut-il passer le juste temps sur chacun, en fonction de leur retour sur investissement, en fonction de leur utilité, sachant qu’elles ne sont pas toutes aussi efficaces.

Les réseaux professionnels et personnels Off Line sont les plus efficaces, suivis de près par les jobboards spécialisés.

Attention, cela ne veut pas dire d’arrêter les autres : jobboards, moteurs de recherche, agrégateurs, réseaux sociaux etc… Mais à ne faire que du On line, vous risquez de vous décourager sur des sujets que vous allez trouver chronophage et inefficace. Physique ou virtuel, le réseau reste l’une des clés d’accès au poste de vos rêves.

Vous n’avez pas de réseau ou n’aimez pas quémander ?

A la remarque « je n’ai pas de réseau, c’est toujours faux. La  preuve : vous avez tous un carnet d’adresse, un compte twitter, Facebook, Snapchat… Quand on parle réseau, on peut étendre le concept à la fois au réel, au virtuel, au professionnel et au privé. Que fait le père de votre copain d’enfance ? Où travaille la mère de votre petit(e) ami(e) ?

Développer son réseau, cela ne veut pas dire distribuer son CV à tout le monde en quémandant un poste. C’est demander une main tendue, et tendre une main en retour. Le bon compromis serait donc d’utiliser les réseaux Online pour faire des rencontres Offline, proposer des rendez-vous, prendre des renseignements.

Clé n°4 : élargissez votre réseau

Le principe de Milgram : Celui ci nous dit que nous sommes à 6 poignées de main de tout individu dur la planète.

Vous connaissez forcément quelqu’un qui connaît quelqu’un… qui peut vous donner une info ou peut vous mettre en relation. Imaginez que vous vouliez faire passer un courrier à Barack Obama. Quelle est la première personne à qui vous le donneriez pour faire en sorte que la chaine arrive jusqu’à lui ?

Il en va de même pour votre recherche. L’idée n’étant pas de demander un poste, mais des renseignements, des mises en relation.

Dis tonton, toi qui est chimiste et qui a des copains, si je devais demander des renseignements sur les métiers de la recherche, qui tu connais qui pourrait m’aider (répondre à mes questions, ou me mettre en relation avec quelqu’un du métier ?)

ATTENTION :

Si vous sollicitez votre réseau, il est essentiel de tenir informé de vos démarches, avant et après. C’est tout d’abord une question de respect. Mais aussi l’occasion de faire rentrer ces personnes d’un niveau de connaissance 2 dans le rang des connaissances de niveau I. Vous vous êtes rencontrés, vous donnez des nouvelles, ils vous identifient et seront plus à même de vous aider de nouveau une prochaine fois.

Clé n°5: parlez preuve  : donnez des exemples, des illustrations.

Le recruteur a besoin de vous « voir » en action. Donc à partir de maintenant, vous avez :

  • Ciblé les annonces qui vous intéressent et fait passer votre CV par votre réseau
  • Pris des renseignements sur les entreprises qui vous attirent sur le marché caché
  • Optimisé votre démarche en allant rencontrer les personnes plutôt que de tout miser sur vos profils internet
  • Développé votre réseau en le sollicitant et en allant faire de nouvelles rencontres.

Reste la question essentielle : « Comment marquer les esprits et faire en sorte que votre candidature sorte du lot ».

Pour cela, retournons voir déjà ce qui se passe du côté des recruteurs lorsqu’ils reçoivent votre CV

Bon à Savoir : Un recruteur met en moyenne 30 à 50 secondes pour lire un CV

L’Objectif du CV : « Donner envie au recruteur de me rencontrer !!! » Et non pas raconter tout ce que je sais faire….!!!!….

Votre cv n’est donc pas votre biographie, c’est votre plaquette de présentation, qui donne envie de vous appeler.

Sortir du lot

Dans le cadre d’une première expérience, (demande de stage ou premier job), ne nous y trompons pas ! Ce qui fait la différence ne sont pas les compétences techniques : Elles sont quasi inexistantes ou inadaptées à l’entreprise.

En effet, il y a la théorie apprise en cours. Et puis il y a l’application de cette théorie qui change d’un environnement à l’autre… Ce n’est donc pas là dessus que vous pouvez faire la différence. Par contre, votre curiosité, votre capacité a apprendre vite, votre agilité et votre adaptabilité, votre implication, votre esprit logique (merci de rayer les mentions inutiles et de compléter la liste de vos qualités).

Les petits plus qui peuvent faire la différence :

Vous avez fait une année de césure : qu’avez vous appris sur vous même ?

Ingénieur en herbe, vous avez passé tous vos été a travailler dans les champs, qu’en avez vous retiré, qu’est ce que cela dit de vous ?

Comment faire ressortir ces petits plus dans le CV ?

Le cerveau met en image ce que vous lisez, ce que vous entendez. Si je vous parle d’un cochon bleu, ou d’un éléphant rose, vous allez l’imaginer. Si vous postulez pour un stage en communication en disant que vous savez utiliser les logiciels de création, c’est bien.

Sauf qu’à rester générique, rien ne ressort, rien ne frappe. Si vous racontez ce que vous en avez fait, et les résultats, alors votre interlocuteur peut vous imaginer travailler, se faire une idée plus précise de ce que vous pouvez lui apporter. Aussi, plutôt que de noter TOUTES vos compétences, choisissez CELLES QUE VOUS SOUHAITEZ METTRE EN AVANT et notez des exemples de réalisation. Bref, soyez concrets!

« Maitrise de In Design » devient alors

« Maitrise de In Design : refonte de la charte graphique du site internet de l’association des anciens élèves, création des supports des « ateliers d’aide à la recherche de stage » à destination des élèves de dernier cycle »)

(N.B : à ce sujet, pour les métiers graphiques, vous pouvez aller chercher de l’inspiration sur la forme de votre candidature ici ou .

Clé n° 6 : faites bouger la cible

et faites la différence

Sur les 56 CV reçus ce jour, qu’est ce qui fait que votre candidature peut sortir du lot ? Alors bien sûr, il faut répondre à la demande, mais la préférence se créé quand vous savez surprendre, faire naître le besoin.

2 questions à se poser

« Qu’est ce que je fais mieux ou différemment que 90% des personnes que je connais ? »

« Comment je le fais ressortir dans mon CV »

Pour un poste d’assistant RH, vous savez gérer des entretiens de recrutement. Très bien. Mais si en plus, vous savez le faire en javanais ou si vous avez eu l’occasion de pratiquer des entretiens par des outils offline dans le cadre de la mise en place d’une structure offshore en télétravail, forcément, votre spécificité peut intéresser un potentiel employeur.

Rechercher un job, c’est un peu comme un marathon : il faut savoir gérer son énergie et savoir s’entourer de personnes positives et réconfortantes, gérer le rythme et avoir foi en soi.

L’auteur de cet article

 

A lire également

 

Décrocher son premier job ou stage | 6 clés pour réussir
Laisser un avis sur cet article

Partager