L’aide au chômeur créant ou reprenant une entreprise consiste en une exonération partielle de charges sociales pendant un an et un accompagnement pendant les premières années d’activité. Elle permet aussi à certains bénéficiaires de prétendre à d’autres formes d’aides.

Bénéficiaires

  • Demandeur d’emploi bénéficiaire de l’allocation d’aide au retour à l’emploi (ARE) ou de l’allocation de sécurisation professionnelle (ASP)
  • Demandeur d’emploi non indemnisé inscrit sur la liste des demandeurs d’emploi depuis plus de 6 mois ces 18 derniers mois
  • Bénéficiaire du RSA, de l’allocation de solidarité spécifique (ASS) ou de l’allocation temporaire d’attente (Ata)
  • Personne de 18 à 25 ans,
  • Personne de moins de 29 ans inclus reconnue handicapée,
  • Personne salariée ou licenciée d’une entreprise en redressement ou liquidation judiciaire, qui reprend tout ou partie de cette entreprise
  • Personne sans emploi titulaire d’un contrat d’appui au projet d’entreprise (Cape) (une personne titulaire du Cape peut aussi être salariée d’une entreprise en redressement ou liquidation judiciaire qui reprend l’entreprise)
  • Personne créant une entreprise dans un quartier prioritaire de la politique de la ville (QPPV)
  • Bénéficiaire du complément libre choix d’activité

Conditions

Vous devez :

  • créer ou reprendre une activité économique industrielle, commerciale, artisanale, agricole ou libérale, sous forme d’entreprise individuelle ou de société, à condition d’en exercer effectivement le contrôle (associations, GIE et groupements d’employeurs exclus),

ou

  • entreprendre l’exercice d’une autre profession non salariée, y compris pour un auto-entrepreneur.

S’il s’agit d’une société, vous êtes considéré comme exerçant effectivement son contrôle si :

  • vous détenez, personnellement ou avec votre époux ou partenaire de Pacs, vos ascendants et descendants, plus de 50 % du capital, dont au moins 35 % à titre personnel,
  • vous dirigez la société et détenez, personnellement ou avec votre avec votre époux ou partenaire de Pacs, vos ascendants et descendants, au moins 1/3 du capital, dont au moins 25 % à titre personnel, sous réserve qu’un autre actionnaire n’ait pas plus de 50 % du capital,
  • les demandeurs qui détiennent ensemble plus de 50 % du capital, à condition qu’un ou plusieurs d’entre eux soient dirigeant et que chaque demandeur ait une part de capital égale au moins à 1/10e de la part du principal actionnaire.

Ces conditions doivent être effectives pendant au moins 2 ans.

Constitution du dossier

La demande doit être déposée auprès du centre de formalités des entreprises (CFE) compétent lors de la déclaration de création ou de reprise de l’entreprise, ou dans les 45 jours suivants.

Vous devez joindre à votre demande :

  • le formulaire de déclaration de l’entreprise au CFE ou sa copie,
  • le feuillet spécifique du formulaire de demande d’aide qui vaut attestation sur l’honneur de non-bénéfice de l’aide depuis 3 ans,
  • un justificatif de votre appartenance à l’une des catégories de bénéficiaires de l’Accre.

D’autres pièces doivent être jointes selon votre situation. Vous devez vous renseigner auprès du CFE.

Exonération de cotisations sociales

L’Accre comprend une exonération des cotisations sociales maladie, maternité, invalidité, décès, vieillesse de base, allocations familiales, etc…

Si vous relevez d’un régime de salariés, l’exonération porte sur les cotisations salariales et patronales.

L’exonération porte sur la partie des revenus ou rémunérations ne dépassant pas 21 119 €, représentant 120 % du Smic.

Elle s’applique pendant 1 an à partir :

  • du début d’activité de l’entreprise, si vous relevez d’un régime de salariés,

ou

  • de la date d’effet de l’affiliation à un régime de non-salariés.

Toutefois, l’exonération peut être de 3 ans pour une micro-entreprise

Accompagnement du bénéficiaire et aide financière

L’attribution de l’Accre vous permet de bénéficier d’une aide au montage, à la structuration financière et au démarrage de votre activité dans le cadre du nouvel accompagnement pour la création ou la reprise d’entreprise (Nacre).

Si vous perceviez l’ARE, vous pouvez demander à bénéficier de l’aide à la reprise ou à la création d’entreprise (Arce).

Maintien des revenus sociaux

Si vous percevez le RSA (revenu de solidarité active) , l’ASS ou l’Ata, vous continuez à les percevoir pendant les premiers mois d’activité de votre entreprise.

Accéder à l’article complet

A lire également

 

 

ACCRE | Aide au chômeur créant ou reprenant une entreprise
Laisser un avis sur cet article

Partager